Il s'agit de saisir l’originalité de chaque terroir ou de chaque cépage pour l'inscrire dans le vin.
Nous possédons une grande diversité de terroirs, tous géologiquement différents, ce qui nous permet d'obtenir une large déclinaison de saveurs et de caractères.


MILLESIME 2014


2014 : un millésime qui restera dans les mémoires !


Un hiver court, doux et légèrement pluvieux a laissé place, début mars, à un printemps aux journées ensoleillées et exceptionnellement chaudes pour la saison. Ces conditions ont favorisé un débourrement précoce fin mars et nous ont laissé entrevoir un potentiel de récolte prometteur. Une fleur précoce apparue fin mai a confirmé nos espérances, malgré l’apparition d’un phénomène de coulure surprenant, peu habituel d’un climat chaud et sec (25 à 50% de coulure suivant les endroits). Le mois de juin a été marqué par un déficit hydrique important, avec 200 mm d’eau tombé depuis le début de l’année, alors qu’en moyenne nous bénéficions de 500 à 600 mm de précipitation annuelle. Les mois de juillet et août ont été plus difficiles, marqués par de fortes pluies (le double de la moyenne) qui ont favorisés la pousse des herbes qui n’avaient pas germées au printemps.
Les vendanges 2014 ont été longues et fastidieuses, s’étalant de la mi-septembre à la mi-octobre. Elles ont été marquées par la présence inhabituelle de nombreux foyers de pourriture acétique, liée à l’apparition soudaine d’un nouveau fléau en Alsace : la drosophile zuzuki. La particularité de cette espèce venue d’Asie est de piquer les fruits sains, matures ou en cours de maturation, alors que la drosophile classique que nous connaissons s’attaque uniquement aux fruits abimés. Les raisins rouges ont été particulièrement touchés (Pinot noir, Pinot gris et Gewurztraminer).
L’état sanitaire compliqué des raisins nous a obligé à recruter une plus grande équipe de vendangeurs et d’effectuer des tris drastiques à la vigne. Afin de maintenir le niveau de qualité des vins, la récolte 2014 à diminuée de plus de 10% (40 hl/ha) par rapport à 2013 (millésime aux rendements déjà faibles).
Les Rieslings (Grands Crus et Lieux-Dits) ont quant à eux été très peu affectés par la drosophile. Ils affichent une maturité hors normes et une superbe tension. 2014 se présente déjà comme un millésime exceptionnel pour les Rieslings.
Site par